Plâtrage et tirage de joints

Qui ne souhaiterait pas éviter les fastidieuses tâches du tirage de joints et du plâtrage, pour n’avoir qu’à peindre les murs? Lorsque la tâche est grande, l’envisager est décourageant.

Ces travaux doivent être effectués sur les plafonds, les murs et sur tous les joints (de là l’appellation de « tirage de joints »). Malheureusement, plâtrer ne se résume pas simplement à poser le plâtre sur les murs et attendre qu’il sèche pour mettre de la peinture.

Beaucoup ignorent qu’afin d’améliorer la résistance, un papier ou ruban de fibre de verre à joints se trouve sous le plâtrage, ce qui rend la tâche plus délicate. La même méthode peut s’appliquer pour des murs en coin, ou on utilise aussi des bandes de joint armé, matériau malléable mais rigide, pour les angles extérieurs et intérieurs. La technique pour réaliser ce type de joints ne se maîtrise pas facilement.

Le sablage et ses désagréments poussiéreux sont des moins appréciés. On doit recouvrir les meubles ou les y retirer, ce qui nécessite des vêtements de sécurité pour éviter la suffocation et les émanations de poussière. Des outils spécifiques sont utilisés par les entrepreneurs pour aspirer les déchets de sablage, tout comme ils utilisent du matériel pour bien se recouvrir et protéger ce qui demeure dans l’espace des travaux.

Toutes les surfaces demandant une préparation particulière devraient préférablement être réservées à des spécialistes. Laissez-nous exécuter ces tâches, que nous opérerons proprement, sans produire une poussière superflue, tout en préservant les aires avoisinantes et le contenu de la pièce.